CNMN Diversity: A National Rolling Conversation

February 16th, 2017

Diversity: A National Rolling Conversation

Report on the Halifax Session – Communicating
Check it out! 

On a blustery January day in Halifax, the Canadian New Music Network and local partners launched Diversity: A National Rolling Conversation. With next sessions to take place in Victoria (March 26) and Montreal (May 1), the conversation rolls – or perhaps more like bounds – across the country.

This first session, presented at Open Waters Festival in partnership with Upstream New Music Association and suddenlyLISTEN, brought the local community together with invited guests to discuss diversity in the new music community, with a focus on communication. It was an inspiring and catalyzing experience, with conversation that was intense, searching and honest.

Twenty-five people attended, many of them young and all of them eager to engage. An additional twelve people followed the discussion via live streaming. The guests that we’d lined up for the event were not your usual grizzled eminences: Moderator Ellen Waterman (musicologist and improviser from Memorial University) skillfully tapped the experiences and thinking of Rémy Bélanger de Beauport (Quebec City-based free improviser, organizer of safe performance spaces), Juliet Palmer (Toronto-based composer, interdisciplinary collaborator, AD Urbanvessel), and Dinuk Wijeratne (Halifax-based composer, pianist, conductor). Collectively, sitting in the round, participants and guests identified and dissected diverse issues, including: aesthetic as a barrier to communication; the implicit messages we send; whether or in what ways the music we create corresponds with our identity; entry points into the practice of music; tokenism; historicism, among many other threa ds of discussion.

Diversity can mean so many things and have so many implications for art making. In new music, there is diversity of expression, diversity of practitioner, and diversity of audience, and all can be examined through philosophical, ethical and practical lenses. One practical lens is the new emphasis on diversity at the Canada Council. As of this April, our applications will be measured against a new standard. During the session I was gently chided for having mentioned, as a desired outcome, the opportunity to gain new ideas and arguments for our applications to the CCA. While I agree that this isn’t as important as the reflection required of all of us in examining our practice for barriers to inclusion, the CCA’s new requirements are a reality and I am certain that the people who attended, in person or online, came away with new insight and useful ideas. Luckily for those not there, CNMN has published a digest of the discussio n on our project hub page, available here.

As we plan for the upcoming sessions in Victoria (March 26) and Montreal (May 1), I urge everyone within striking distance to attend in person, and for everyone else to join via live streaming. Information available on our website. Please add your voice and your ears to the discussion, and the community.

Until then,

Jennifer Waring

President, CNMN

 

Diversité : une conversation tournante à l’échelle nationale
Rapport sur la séance de Halifax : la communication

Consultez-le!

À Halifax, par un jour de tempête de janvier, le Réseau canadien pour les musiques nouvelles et ses partenaires de la région ont donné le coup d’envoi à Diversité : une conversation tournante à l’échelle nationale. Les prochaines séances auront lieu le 26 mars à Vancouver et le 1er mai à Montréal, pour permettre à cette conversation de traverser – et de réunir – le pays.

La première séance était présentée le festival Open Waters en collaboration avec Upstream New Music Association et suddenlyLISTEN. Elle a réuni participants de la région et invités pour discuter de la diversité dans la communauté des musiques nouvelles, avec un accent particulier sur la communication. Ce fut une expérience enrichissante, marquée par une conversation intense, exploratoire et franche.

La séance a attiré vingt-cinq personnes, dont plusieurs jeunes. Tout le monde a participé activement. En outre, douze autres personnes ont suivi les débats par Internet. Nos invités n’étaient pas du type « éminence grise » : la modératrice Ellen Waterman (musicologue et improvisatrice à la Memorial University) a su mettre à profit les expériences et les réflexions de Rémy Bélanger de Beauport (Québec ; improvisateur libre et organisateur d’espaces de performance sûrs), Juliet Palmer (Toronto ; compositrice et collaboratrice interdisciplinaire, AD Urbanvessel) et Dinuk Wijeratne (Halifax ; compositeur, pianiste et chef d’orchestre). Disposés en cercle, participants et invités ont identifié et disséqué plusieurs problématiques, dont : l’esthé tique comme obstacle à la communication ; les messages implicites que nous véhiculons ; la musique que nous créons correspond-elle à notre identité ? ; les portes d’entrée sur la pratique musicale ; l’inclusion symbolique ; et l’historicisme.

La diversité peut revêtir de nombreuses définitions et avoir de multiples répercussions sur la pratique des arts. En musiques nouvelles, on relève la diversité de l’expression, des pratiques et des publics. Ces types de diversité peuvent tous être étudiés sous l’angle de la philosophie, de l’éthique et du pragmatisme. Le Conseil des arts du Canada vient d’adopter l’approche pragmatique. Dès avril 2017, un nouveau critère d’évaluation entre en vigueur pour nos demandes de subvention. Pendant la séance, on m’a gentiment reproché d’avoir mentionné, parmi les retombées souhaitables de l’exercice, l’occasion de trouver de nouveaux arguments pour nos demandes de subvention. J’admets que cela n’est pas aussi important que la réflexion que nous devons tous mener sur les obstacles & agrave; l’inclusion, mais les nouveaux critères du CAC sont bien réels et je suis convaincue que les participants, en personne ou à distance, ont quitté la séance avec des idées utiles. Heureusement pour les absents, le RCMN a publié un résumé de la discussion sur la page Web consacrée au projet Diversité, qui se trouve ici.

Les prochaines séances auront lieu le 26 mars à Vancouver et le 1er mai à Montréal. J’invite tous ceux et celles qui se trouvent à distance raisonnable d’y assister en personne. Les autres pourront y participer par Internet. Tous les détails se trouvent sur notre site. Veuillez ajouter votre voix et vos oreilles à cette conversation.

D’ici là, salutations,

Jennifer Waring

Présidente du RCMN